Déposer une offre

> Accéder au formulaire

Pourquoi cette plateforme ?

L’association Elles bougent et ses partenaires[1] sous l’égide de son président d’honneur, Jean-Luc BERARD, Directeur central Groupe Ressources humaines du groupe Safran, ont souhaité lancer une nouveau projet « Premier stage, collégiennes/ lycéennes » afin de permettre aux élèves de trouver un stage en entreprise pour l’année scolaire 2013/2014 et ainsi leur faire découvrir des secteurs industriels et technologiques souvent méconnus des jeunes filles.

Les secteurs du transport, de l’énergie et du numérique emploient un grand nombre d’ingénieur(e)s et de technicien(ne)s, pourtant les jeunes filles délaissent encore ces domaines d’activités. Pour leur faire connaître les nombreux débouchés de ces secteurs, Elles bougent et ses partenaires ont créé la plateforme « Premier stage, collégiennes/ lycéennes » à destination des jeunes filles scolarisées en collège et lycée.

Cette plateforme permet de mettre en relation entreprises, établissements scolaires et élèves afin de faciliter la recherche d’un stage sur l’ensemble du territoire. Cette plateforme regroupera tout au long de l’année des offres de stage pour des élèves de 3ème ou pour des lycéennes.

Les offres de stage sont consultables en ligne sur la plateforme. 

Les objectifs du programme « Premier stage, collégiennes/ lycéennes » :

Pourquoi ce programme ?

Donner confiance aux filles
A compétences égales, les filles auto-éliminent certaines filières et intériorisent les stéréotypes. Quand les garçons se jugent très bons en mathématiques, huit sur dix vont en filière scientifique alors que seules six filles sur 10 prennent le même chemin. Les filles s’autocensurent quand il s’agit d’aller vers des disciplines jugées – à tort – plus aisées pour les garçons. Il est essentiel de donner confiance à ces jeunes filles et de leur ouvrir le champ des possibles !

Sensibiliser les parents
La faible orientation des filles vers les filières S est aussi la conséquence d’une opinion ancrée très tôt dans la vision des familles. Une étude du Ministère de l’Education nationale[2]  réalisée auprès de parents qui envisagent un baccalauréat général pour leur enfant trois ans après son entrée en sixième démontre que le choix d’un baccalauréat scientifique fluctue selon que l’élève soit un garçon ou une fille : il atteint 45 % dans le premier cas et seulement 28% pour les filles.

Informer sur les filières, les métiers et les secteurs
L'association Elles bougent souhaite aider les jeunes filles dans leurs choix d'orientation mais également sensibiliser les parents et les enseignants aux possibilités de carrières dans ces secteurs. Les métiers techniques ont peu de succès auprès des jeunes filles car ils sont souvent méconnus. L’ouverture de sites industriels dans toute la France va permettre à toutes les jeunes filles de s’informer et de découvrir des secteurs et des métiers passionnants et contribuer à leur donner de l’ambition pour leur parcours professionnel.

Les ingénieurEs, une espèce rare
Les entreprises sont en manque d’ingénieur(e)s et de techniciennes et l’accès au premier emploi est plus rapide pour les femmes[3] que pour les hommes : 96% des femmes ayant suivi une formation d’ingénieur trouvent un emploi très rapidement après l’obtention de leur diplôme.

Comme l’indique, Jean-Luc Bérard, Directeur central Groupe Ressources humaines de Safran, président d’honneur 2013/2014 de l’association et initiateur du projet : « En matière d’innovation, de management comme d’excellence opérationnelle, l’expérience nous a montré que donner davantage de place aux femmes était un gage de performance pour un grand groupe industriel comme le nôtre. ».

Faire tomber les stéréotypes : la parole aux ingénieur(e)s et aux technicien(ne)s !
Depuis 2006,  les marraines ingénieures et techniciennes, membres de l’association Elles bougent, se rendent disponibles pour rencontrer les jeunes filles afin de leur faire découvrir leur métier et leur quotidien, pour témoigner avec enthousiasme de leur passion, et ainsi casser les stéréotypes encore trop communément ancrés et admis.

 


[1] Au 14 octobre 2013, l’association Elles bougent regroupe 26 entreprises, 5 fédérations, 33 établissements d’enseignement supérieurs et 101 lycées et collèges partenaires à travers le Club des collèges et lycées. La liste complète est disponible sur le site de l’association.

[2] Enquête « Filles et garçons face à l’orientation » publiée en 2012 – Ministère de l’Education nationale

[3] Enquête mutationnel MutationnellesTM 2009 – Global Contact